FANDOM


L'animal protecteur (en titanien, Veghantér nàlishtùnm ou Taptém nàlishtùnm) est une notion fondamentale de la pensée titanienne.

Étymologie Modifier

La traduction de « protecteur » ne rend pas l'expression titanienne Veghantér nàlishtùnm ou Taptém nàlishtùnm, c'est-à-dire « frère de Nàlishtém » et « sœur de Nàlishtém » respectivement, selon le sexe de l'animal.

Il faut noter que l'expression « de Nàlishtém » traduit l'ablatif simple de l'ancien titanien, survécu en titanien moderne uniquement dans quelques expressions idiomatiques, qui servait à exprimer le complément de matière. Il s'agit donc là d'un rapport de parenté fondé sur le Nàlishtém.

Origine Modifier

L'origine de la notion d'animal protecteur se fonde sur la relation d'amour et de connexion spirituelle entre les humains et les animaux qui s'est créée lors de la chassée des Hèjdàrtèmér, selon le Livre du Nàth.

Les parents d'un nouveau-né envisagent son animal protecteur pour qu'il le protège pendant les premières années de sa vie. L'enfant pourra ensuite le confirmer ou le changer, s'il le souhaite, pendant son Grand abandon : à la suite de cette profonde découverte de soi-même, les Titaniens et les Titaniennes choisissent leur animal protecteur définitif, ou confirment celui que leurs parents leur avaient indiqué.

Cette entité bénéfique accompagne spirituellement chaque Titanien ou Titanienne pendant toute sa vie : elle leur sert de soutien spirituel et de connexion avec les animaux, qui représentent les frères des humains dans le Dhàwkàn.

Représentations Modifier

L'image stylisée de cet animal est tatouée à cette occasion à l'aide d'une technique dénommée Kàdhén tigmvùr. L’endroit du corps où le tatouage apparaîtra dépend de la volonté de chacun.

L'animal protecteur est le sujet privilégié pour devenir le symbole personnel des Titaniens et des Titaniennes, même si ce n'est pas toujours le cas.

Le Jour de la beauté froide, le nuit autour du feu avant d'aller se coucher, chacun raconte des histoires liées à son propre animal protecteur.

Notes et références Modifier