FANDOM


Les bains publics (en titanien, Wotishvém) sont la principale structure hygiénique des villes et des villages de Titanie.

Le Wotishvém le plus connu est sans doute celui de Hèinksén, avec son image de tortue gravée au-dessus de l'entrée.

Histoire et tradition Modifier

L’origine de la diffusion des bains publics en Titanie demeure à ce jour inconnue. Mais bien qu’il s’agisse d’une coutume que l’on associerait immédiatement aux civilisations de la Méditerranée, il ne faut pas oublier l’importance majeure que les bains de vapeur ont au sein de la société scandinave et, par conséquent, dirait-on, russe.

De l'autre côté, cette pratique rapprocherait une fois de plus la Titanie aux sociétés amérindienne (huttes à sudation) et mésoaméricaine (Temazcal).

Chaque Titanien se rend aux bains au moins une fois par jour. Cependant, il n'y a pas de créneaux horaires précis pour cette pratique, cela afin de permettre à tout le monde de s'y rendre sans que le flux de personnes puisse gêner ce moment très important de soin du corps.
Il est possible que les Titaniens aillent aux bains jusqu'à 2 ou même 3 fois par jour le Hudhgepvés, le jour du tjéshgepvùr dédié au soin du corps, ou alors également au cours des Racines de la vie.

Description Modifier

À part les temples (tit., Kemshirvér), les bains publics sont les seuls bâtiments entièrement en pierres que l'on puisse trouver sur l'île.
En outre, le toit n'est pas en chaume, mais il est fait de lauzes, car il assure à la fois le maintien de la chaleur et l'échange de l'air avec l'extérieur.

L’espace interne est partagé en différentes salles plus ou moins grandes, à l’intérieur de chacune desquelles se trouve un braséro avec de la tourbe séchée (tit., Tikén reshim). Les utilisateurs du bain puisent de l’eau des canaux souterrains reliés au réseau hydrique de la ville et la versent à intervalles réguliers sur le braséro, où ils ont préalablement ajouté des huiles essentielles (en tit., Nidhàrén ol).

Après ce traitement, ils plongent pendant quelques secondes dans des petits puits en pierres creusés dans le sol avec de l’eau froide.

Particularités Modifier

Une habitude assez répandue prévoit de se frapper mutuellement avec des branches d’arbres, surtout sur le dos, les bras et les jambes, afin de tonifier la peau et stimuler la circulation sanguine. Il s’agit sans doute d’une nouveauté introduite au IXe siècle par les Vikings.

À la fin de cette pratique, les Titaniens s’enduisent le corps avec des huiles essentielles (en tit., Nidhàrén ol).

Notes et références Modifier