FANDOM


Aspect physique Modifier

L’ethnie titanienne a subi relativement très peu de modifications génétiques au cours des siècles. Cela est dû, d’un côté, à l’isolement géographique, de l’autre, à l’isolement physique ayant caractérisé de longues périodes suivant les conflits avec les populations voisines (avec les Vikings et les Anglais notamment), au cours desquelles les contacts entre la Titanie et le reste du monde ont été drastiquement réduits.

En général, les Titaniens sont grands et de constitution maigre ou robuste. En raison de ces traits caractéristiques et de leur fierté, les Romains les baptisèrent « Titani », c’est-à-dire les Titans, descendants des divinités primordiales qui se réfugièrent dans l’Europe septentrionale après avoir été chassés par Zeus, selon le mythe grec.

À la différence des pays scandinaves, mais près des peuples celtiques dans certains cas pour ce qui concerne la couleurs des cheveux, les couleurs dominantes sont sombres, avec la plupart des Titaniens ayant des yeux marron, noirs ou gris, la peau mate et les cheveux châtains ou noirs. Il existe tout de même une minorité de Titaniens au yeux clairs et aux cheveux blonds, surtout dans le Napkidh, signes de l’époque de contact avec les Vikings et plus en général avec les Islandais et les pays scandinaves à différentes époques.

Les habitants de Nokértwél, ville de culture irlandaise, ont les traits typiques irlandais (yeux verts, teint clair, cheveux noirs ou roux).

Quant aux cheveux, l’usage prévoit les cheveux longs chez les femmes pendant toute la vie, tandis que chez les hommes on trouve aussi la coupe courte. Une coiffure assez diffusée est la queue de cheval, aussi bien chez les hommes (basse, appelée en titanien Sigvés) que chez les femmes (haute, appelée Dhwàn). Les femmes de tout âge utilisent aussi des nattes (Shpeklivùrn), diffusées surtout dans le Napkidh, sans doute comme héritage viking. Le nom de ces coiffures dérive des manifestations humaines des esprits de la nature.

La gauche et la droite Modifier

Afin de comprendre l’imaginaire titanien, il est très utile de montrer le signifié des notions de droite et de gauche. De nombreux éléments des comportements et de la vie en Titanie se fondent sur cette distinction, même si souvent cela ne soit pas si évident.

Pour les hommes, la droite représente la virilité, la force et la puissance érotique. Ces éléments doivent être utilisés avec certaines personnes et dans certaines situations.

La gauche, au contraire, représente la raison, la protection du foyer, l’amitié, en général les sentiments modérés.

Pour les femmes, de façon spéculaire, la gauche indique la sensualité et la puissance érotique.

La droite représente la beauté et la constance.

L’odeur Modifier

L’odeur, en titanien madhvér, est un élément très important. Les parfums n’ont jamais fait partie de la culture titanienne, ce qui détermine une absence de connotations négatives liées à certaines odeurs considérées comme mauvaises par la société occidentale.

Selon une classification similaire à celle diffusée dans la société africaine, les odeurs typiques du corps humain sont normales, et caractérisent chaque personne, de même que tous les animaux et les végétaux.

Ce facteur a permis aux Titaniens d’avoir un odorat généralement plus développé que les populations européennes modernes.

L’amitié et l’amour Modifier

Les relations interpersonnelles présentent en Titanie quelques petites différences par rapport à la pensée occidentale.

En général, les relations entre des indivus de sexe différent sont privilégiées. Le mot « ami » ou « amie »[1] possède en effet deux traductions en titanien : Hënektér (du même sexe), ou Hèjùktùr (de sexe différent).

Dans le premier cas, il s’agit du rapport le moins fort du point de vue sentimental, tandis que le deuxième est plus profond, mais tout de même il n’est pas comparable à l’amour. En effet, aussi bien les hënektèrè que les hèjùktùrn restent toujours des rapports d’amitié, même s’ils concernent des personnes de sexe différent.

Une relation d’amour se manifeste par le sentiment défini en titanien par le mot Hënvér, présupposant un sentiment très fort, un lien concernant plusieurs aspects (y compris les rapports sexuels). La notion de fiancé (Nëshantér) et de fiancée (Nekimtés) peut être attribuée dans la société titanienne à une seule personne une seule fois dans la vie. Au cas où un des deux membres du couple ne fasse plus partie de la vie de l’autre (décès, abandon, etc.), l’autre ne s’unit plus à personne « dans l’âme »[2].

La distance Modifier

Dans la pensée titanienne, le respect de la distance recouvre un rôle tout particulier. Loin de se limiter au respect dérivant des règles de civilité, la distance se relie directement à la méfiance (mekipshvùr). En effet, si la poignée de main remonte à un geste inventé au Moyen Âge ayant pour but de démontrer de ne pas avoir d'armes à la main, le fait d’allonger la main pour la serrer est considéré comme un geste assez imprudent en Titanie.

Mieux vaut garder les distances au début, et les diminuer ensuite, au fur et à mesure que les relations se font plus étroites. Les bons amis se saluent toujours en s’embrassant, tandis que le baiser[3] est réservé à la sphère érotique, demeurant complètement absent à tout autre niveau d’intimité.

Saluer en Titanie Modifier

Comme il a déjà été expliqué dans le paragraphe précédent, le salut entre amis et amies est assez libre et chaleureux, selon le degré d’intimité des hënektèrè ou des hèjùktùrn.

Le geste le plus rapide et commun pour saluer est la main gauche ouverte, le paume tourné vers le haut-avant, ou parfois les deux mains aussi. Le geste typique du salut diffusé en Europe est assez mal vu en Titanie, du fait que le paume tourné vers le bas ou en avant est considéré comme une position de mise en garde, donc de méfiance, et non pas de cordialité.

Quand deux personnes se connaissent pour la première fois, ils esquissent une révérence, ils prononcent le mot àvtipen se regardant les yeux dans les yeux, et ils ne doivent jamais abandonner ce contact. Cet aspect aussi se relie à la méfiance initiale (mekipshvùr) : le regard se détourne seulement lors du Salut éloigné (v. ensuite).

Le salut respecteux (Hemwidhànkén hënidhvér) était le salut habituel autrefois, tandis qu’aujourd’hui il n’est utilisé que dans l’art martial du Themshin. Il est formé par les mains jointes, la main primaire à l’intérieur de la main secondaire, les coudes relevés. Cette position des mains et des coudes est définie Position de la stabilité et de la tranquillité (Ratshivém shpëmvénd). En ce cas aussi, une petite révérence est requise.

Les Titaiens font la bise uniquement aux étrangers, d’habitude une fois vers la gauche.

Le type de salut le plus respectueux est réservé aux symboles sacrés, tels que les autels domestiques, les statues à l’intérieur des monastères et en général face à tous les objets ayant une valeur particulière, un simple arbre aussi.

Ce salut est défini salut éloigné (Vhedhamshén hënidhvér). Il se caractérise par le fait d’être fait par terre, assis à la manière de la prostration des Musulmans, les bras croisés sur la poitrine (le bras primaire en-dessous du bras secondaire).

Face à l’autel domestique, le salut éloigné et le salut respectueux sont souvent alternés.

Le fait de croiser les bras est considéré à la fois comme impertinent et ridicule : c’est une position qui inspire supériorité, mais en même temps elle empêche une prompte défense en cas de danger.

Un signe de respect universel est représenté par le geste de coiffer ses cheveux en queue ou de les lier, de ne pas les laisser libres. Il se fait d’habitude en entrant dans un lieu fermé en général, uni au fait de s’enlever les chaussures.

La façon de compter des doigts Modifier

Comme il est possible de constater souvent, dans de différentes cultures la façons de compter des doigts se différencient entre elles. La façon titanienne diffère de celle européenne et occidentale.

Les chiffres de 1 à 5, et le 10 sont indiqués par la main gauche.

Pour indiquer les chiffres allant de 6 à 9, on appuie les chiffres de la main gauche sur la paume droite.

En gardant le symbole de zàjgén (dix) sur la main gauche et en comptant de 1 à 5 sur la main droite, on arrive à compter jusqu’à 15, tandis qu’à l’inverse on arrive jusqu’à 20.

Cette façon de compter assez compliquée mais commune à tous les Titaniens est née comme moyen pour rendre plus claire la communication à distance dans plusieurs contextes.

Au sujet des chiffres, il est utile de remarquer la valeur que chacun d’eux possède dans l’imaginaire titanien.

Loin de confier à tous les chiffres une valeur, certains d’eux représente une idée particulière.

1 – Méfiance

2 – Très positif, humilité, succès à travers les difficultés

3 – Négativité

5 – Le chiffre des enfants

15 – Amour fertile

11 – Le chiffre des jeunes et des adolescents

18 – Le chiffre de la bonne compagnie et du bonheur

Notes et références Modifier

  1. Le titanien ne présente que dans certains cas la distinction entre masculin et féminin.
  2. Même s’il peut arriver qu’il/elle vive une autre relation par la suite.
  3. Les Titaniens ne s’embrassent que sur la bouche, donc entre fiancés ou mariés.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard