FANDOM


La Fête de l’arrivée (en titanien, Vitshvùr riphom Shinamtùsnt) est l’événement qui ouvre l’année de la lune. Elle s'oppose idéalement à la Fête du soleil.

Elle a lieu la nuit du 14 au 15 septembre.

Description Modifier

La Fête de l'arrivée est conçue comme un « jour d'observation et d'espoir »[1], où le rôle principal est joué par les éléments naturels et supérieurs.
Dans ce sens, elle s'oppose à la Fête du soleil, qui se focalise sur la perspective des êtres vivants et non vivants terrestres.

Tout le monde écrit un vœux sur une bande d’étoffe dénommée Àldhvér (v. par. suivant) et la rend visible : on l’étend près de sa maison, on la porte sur soi, chacun décide comment la manifester, mais il est interdit de lire ce qu’il y a écrit dessus. Elle est ensuite conservée.

Cette fête, qui ne tombe pas un Pergepvés, mais un Humènén, dure d’habitude pendant les deux journées du 14 et du 15 septembre aussi, à cheval entre les deux hëmavère. Elle commence ainsi un Hudhgepvés et s’étend sur tout le tjéshgepvùr suivant, le premier de la nouvelle année.

Les derniers jours de l’année du soleil, les calligraphes, les Tinështèmér (scribes), dessinent des calendriers nouveaux, qui seront distribués le lendemain.

C'est également l'occasion pour se retrouver en famille et/ou avec les amis. Comme pour toutes les fêtes de l'année de la lune, le Nëkëshvér est toujours présent, accompagné de Wëpimvùr (confiture) traditionnelle de Kùpvèmér[2] ou de pommes.

Les membres des Huménhëdhvèrè célèbrent façon solennelle la cérémonie du Hemethvés. Les membres du Huménhëdh de Ragsén se rendent au Whëtén timùsh pour révoquer la cérémonie originale de 411.

Àldhvèrè Modifier

La langue titanienne possède un mot, Pùshikvés, pour définir une bande pour les cheveux, mais les bandes bleues de la Fête de l’arrivée sont appelées tout simplement Àldhvèrè, c’est-à-dire « souhaits ».

Aussi bien les vieux calendriers que les Àldhvèrè sont conservés comme un bien personnel très précieux, témoignant des événements de la vie de chacun.

Lieux Modifier

Le lieu fondamental de cette fête est sans aucun doute le Wishàm, où des rites s’alternent à des moments de méditation et de culte tout au long du Tjéshgepvùr concerné. Un grand nombre de personnes, parcourant parfois des centaines de kilomètres, s'y rendent toutes les années à cette occasion.

Notes et références Modifier

  1. v. Livre des conseils, le 3ème Livre de la mémoire.
  2. un fruit rouge typique de l'ouest de l'Estanie.